Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu Votre mairie | Aller au menu pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie d'APT

Menu principal

Actualités Actualités

Contenu

Accueil >  Actualités > Le doc du mois "Petite histoire du chemin de fer à Apt"
Imprimer Envoyer à un ami

Le doc du mois "Petite histoire du chemin de fer à Apt"

Publié le 16 novembre 2017

Comme chaque mois, notre archiviste municipal vous propose de retrouver un ou plusieurs documents, extraits du fonds archivistique et retraçant une partie de l’histoire de notre commune.

Les travaux qui se déroulent actuellement sur l’ancien bâtiment de la gare S.N.C.F et qui mettent en valeur ce bel édifice nous ont donné l’idée de conter l’histoire du chemin de fer dans notre commune.

Dès 1857, année de création de la compagnie Paris-Lyon-Méditerranée (P.L.M), un projet de ligne dite "des Alpes" devant relier Gap et au-delà l’Italie est lancé. Elle se raccorderait à la ligne principale reliant Paris à Marseille. Lors des premières études, une farouche querelle oppose plusieurs villes du Vaucluse, notamment L’Isle-sur-la-Sorgue, Pertuis et Apt qui souhaitent chacune être dans le prolongement de la ligne Avignon-Cavaillon.

De variantes en études, de modifications en amendements, rien ne semble aboutir. Ce n’est que le 3 juillet 1867 que la ligne est déclarée d’utilité publique. La concession devient définitive et c’est Napoléon III en personne qui signe le décret. Les enquêtes officielles peuvent débuter, elles dureront six ans !

Les expropriations réalisées, les travaux commencent avec près de deux ans de retard Il est vrai que la région n’est pas aussi hospitalière que les ingénieurs pouvaient l’imaginer et la météorologie pas toujours clémente. Le chantier qui emploie dans le secteur d’Apt plus de 130 ouvriers ne peut être terminé avant la fin de l’année 1876. Les élus d’Apt et la population s’impatientent d’autant plus que le service des transports en voitures publiques a déjà été supprimé.

La construction du Viaduc - vers 1875
La construction du Viaduc - vers 1875

La commune a profité de tous ces contretemps pour réaliser d’importants travaux de voirie avec notamment la création de l’avenue de la Gare, telle que nous la connaissons aujourd’hui. Après la réalisation de tous les essais sur la voie, l’ouverture officielle a lieu le 1er février 1877.

La gare et l'avenue de la Gare - vers 1920
La gare et l’avenue de la Gare - vers 1920

Le chemin de fer permet un développement économique exceptionnel avec la possibilité d’expédier aux quatre coins du monde, les productions des activités extractives locales, notamment la pierre de taille, le soufre, l’ocre mais aussi les réalisations des faïenciers aptésiens et les délices des maitres confiseurs qui ont fait la renommée de notre cité… La ligne est également d’un grand intérêt pour les relations commerciales par le transport du courrier postal et des dépêches.

Tonneaux d'ocres sur le quai en attente de chargement - non daté
Tonneaux d’ocres sur le quai en attente de chargement - non daté

Alors que la ligne vient à peine d’être livrée à l’exploitation, on étudie la possibilité de son prolongement vers Volx pour lui permettre de rejoindre la "ligne des Alpes". Les travaux sont très longs et la mise en exploitation n’est effectivement autorisée qu’à partir du 25 octobre 1890.

Passage d'un train sur le viaduc - vers 1900
Passage d’un train sur le viaduc - vers 1900

Cette ligne est inaugurée le 1er novembre 1890. Le maire d’Apt Amable Castelly souhaite la présence d’un ministre. C’est celui des Travaux publics, qui est reçu à son arrivée à la gare par l’Union chorale et l’Harmonie municipale, ainsi que par la musique militaire du 40ème régiment d’infanterie. La cérémonie donne lieu à de nombreuses réjouissances. Les Aptésiens peuvent participer à la course de vélocipèdes sur le Cours et se rendre route de Viton, où a été construite une arène portative pour une course de chevaux. Arrivant tardivement et sans politique économique d’accompagnement, cette ligne n’apportera pas le remède espéré au déclin du département des Basses-Alpes et à l’exode dû à son appauvrissement.

Le transport des voyageurs est supprimé en 1933 pour la ligne Apt-Volx et en 1938 pour la ligne Apt-Cavaillon. Il est rétabli provisoirement pendant la période de la Seconde Guerre mondiale. Quant au transport des marchandises, la ligne Volx-Cavaillon est fermée par tronçons successifs à partir de 1941 et jusqu’en 1989, date de la cessation définitive. C’est alors une page de l’histoire ferroviaire de notre ville qui se tourne…

 

 Retour á la page précédente  Haut de page