Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu Votre mairie | Aller au menu pratique | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie d'APT

Menu principal

Contenu

Accueil >  Découvrir Apt > Apt, terre de couleurs
Imprimer Envoyer à un ami

Apt, terre de couleurs

 

Les faïences fines d’Apt

Faïence
Faïence

Les potiers s’inscrivent logiquement dans la saga de la terre, liée à l’histoire de ce pays.

On utilise l’argile locale dès l’époque romaine, et à partir du XIIIème siècle, les ateliers du Pont Julien attestent de la vitalité de la production artisanale médiévale.

Vers 1720, alors que les édits royaux demandent le sacrifice de la vaisselle d’argent pour l’effort de guerre, l’abbé Moulin crée pour ses neveux, une fabrique de faïences dans le petit village de Castellet. Le Seigneur de Castellet, Duc de Brancas encourage l’entreprise. Originale et raffinée, la faïence fine d’Apt grâce à sa « marbrure aptésienne » caractéristique donne naissance à des pièces somptueuses inspirées de l’orfèvrerie. Au XVIIIème siècle, la faïence d’Apt est à son apogée.

Au début du XIXème siècle, 13 fabriques et près de 200 faïenciers exportent leurs productions aux quatre coins de l’Europe. On assiste aussi à l’essor des tuileries et des fabriques de terres cuites, la fameuse « tomette provençale ».

Aujourd’hui, l’art de la faïence fine d’Apt maintient son renom grâce aux héritiers des maîtres et la tradition potière de cette terre inspire de nouveaux créateurs en faïence, grès, céramique, porcelaine et lave émaillée.

L’ocre

Ocre
Ocre

Connue depuis la plus Haute Antiquité, l’ocre est exploitée par les Romains pour un usage local. En 1780, Jean Etienne Astier, habitant Roussillon, lui donne une dimension industrielle.

Les exploitations prospèrent jusqu’à la crise des années 30.

Aujourd’hui, une seule l’entreprise exploite encore l’ocre à Gargas et à Rustrel et la commercialise dans un magasin de vente à Apt.

Lavande et lavandin

Lavande
Lavande

Dans la plaine d’Apt, se cultive le lavandin. Sur les hauteurs, terres des grands espaces, se découvre le domaine réservé de la lavande vraie. La seule commune de Lagarde d’Apt concentre 20% de la production française de lavande fine.

Autrefois, la coupe se faisait à la faucille, aujourd’hui la machine a pris le relais presque partout. Une fois séchée, la « paille » est distillée par un processus d’alambic, la vapeur délivrant l’essence. Il faut compter environ 100 kg de paille pour 1kg d’essence.

On connaît ses vertus depuis l’Antiquité. La Renaissance a développé son commerce grâce aux Médicis. Depuis, la fleur mythique de Provence se décline dans de nombreux produits : tisane, pain d’épices, sorbet, limonade, savon, et bien sûr parfum.